LES STATIONS ESSENCE de notre enfance, mais pas seulement..

 

A la recherche d'un outil introuvable au fond d'un tiroir de l'établi du garage, je tombe fortuitement sur un petit personnage, figurine de mousse façon gomme synthétique, représentant un oiseau en uniforme, couleur vieux-saumon!!! Délire ? Non non ! souvenez-vous....

Le commissaire Pélican ! un habitant de Glup'sville !
Surgissent alors les souvenirs des multiples cadeaux des stations essence, et avec eux, toujours présent, l'enthousiasme fébrile que provoquait l'acquisition d'une nouvelle pièce de la collection.

Glup'sville ! Ses personnages de gomme colorée et son diorama de petites maisons cartonnées représentant une place de village, ont enchanté les enfants des années 1970.


Diorama Glup'sville et sa population.


Pour obtenir un des personnages, il fallait soit faire un plein de 20 litres d'essence, soit acheter un bidon d'huile Uniflo ou encore acheter pour 20 francs de marchandise dans la boutique Esso Shop.
(20 l = 20 francs, ce qui donne 1 franc le litre d'essence, soit 0.15 Euros. Ah le bon temps !!)

En 1973, ESSO s'associe avec Disney et produit un nouveau diorama en avant première :
Le grenier et les personnages du dernier grand dessin animé de Walt Disney "Les Aristochats".

Les modalités d'acquisition des personnages sont les mêmes qu'auparavant 20 litres ou 20 francs d'achats dans une station ESSO.


Diorama ESSO : Le grenier des Aristochats. 1972
 

La marque ESSO est de nos jours une filiale internationale du groupe "ExxonMobil Corporation" premier groupe mondial privé pétrolier et pétrochimique.
Présent dans 150 pays, le groupe ExxonMobil commercialise ses produits en Europe, principalement sous 2 marques : ESSO et MOBIL

Le derrick du Colonel :

Tout commence le 28 août 1859, alors que le pétrole était jusque là uniquement exploité par récupération de suintements sortant de terre, le "Colonel" Edwin Drake, entrepreneur de son métier malgré le titre dont il s'affuble et qui n'a aucun rapport avec l'armée, a l'idée d'effectuer le tout premier forage pétrolier de l'histoire des Etats Unis d'Amérique. Il fore et trouve du pétrole à 21 mètres de profondeur, près de Titusville en Pennsylvanie. C'est la première fois que l'on atteint une nappe de pétrole par ce procédé.

Ce premier puits va véritablement provoquer la " ruée vers l'or noir ". C'est les débuts de l'industrie pétrolière américaine.
A l'époque, le pétrole puisé est principalement destiné à produire du kérosène pour remplacer peu à peu l'huile de baleine utilisée comme combustible pour l'éclairage.
Les lampes à huile vont se transformer peu à peu en lampes à pétrole.


Le Colonel Drake (à droite) au pied du premier puits de pétrole

Le loup dans la bergerie :

 

En 1863, un industriel américain, John Davison Rockefeller, entend parler de ces premiers puits, et se rend sur place afin d'examiner les forages du Colonel Drake.
En homme d'affaire avisé, Rockfeller perçoit rapidement les possibilités financières qu'offre ce domaine encore peu exploité. Avec l'aide d'un associé, le chimiste Samuel Andrews, il fonde à Cleveland une première raffinerie de naphte et de kérosène.

Cleveland dans l'état de l'Ohio, est à l'époque l'une des plaques tournantes du raffinage des États-Unis.
(avec Pittsburgh, Philadelphie, New-York et la région du nord-ouest de la Pennsylvanie d'où provient la plupart du pétrole).

En janvier 1870, la société "Standard Oil of Ohio ", société au capital de 1 million de dollars est crée.
L'objectif de John Davison Rockefeller, son président fondateur et principal actionnaire, est de pouvoir contrôler à terme toutes les raffineries de pétrole des États-Unis.

La "Standard Oil of Ohio", va dès lors mener une politique commerciale agressive, dans le seul but de contrôler et imposer ses dictats sur l'ensemble des acteurs de ce nouveau marché pétrolier. En tant qu'actionnaire majoritaire dans l'industrie du pétrole américain, la Standard Oil of Ohio s'impose rapidement aux autres compagnies à coup de rachats, de rabais avantageux, d'accords secrets. Une concurrence déloyale et organisée va s'instaurer, et peu de compagnies pourront se maintenir sur ce marché prometteur.

En 1872 la "Standard Oil of Ohio" va ainsi absorber ou ruiner très rapidement la plupart de ses concurrents de Cleveland, et s'imposer comme le seul opérateur pétrolier du Nord-Est des États-Unis.
Après avoir racheté ses concurrents, Rockefeller ferme les exploitations qu'il juge insuffisamment rentables et augmente la production des sites restants.

Une loi américaine veille pourtant à limiter la taille des entreprises.
Rokfeller va contourner cette loi en segmentant son entreprise en de multiples "petites" filiales réparties sur plusieurs états, tout en conservant un conseil d'administration unique et donc commun à toutes ses sociétés. C'est le premier "trust" de l'histoire. La politique ainsi menée, fit de la "Standard Oil of Ohio" une compagnie rentable et prospère.


Avant le Tigre... l' Eléphant.

La loi anti-trust :

En 1885, la "Standard Oil of Ohio" déménage son siège social de Cleveland à New York City (New Jersey) et transfert ses actifs à la compagnie "Standard Oil of New Jersey", profitant ainsi de loi plus avantageuses dans cet état du New Jersey.

En 1890, le Congrès Américain vote la loi anti-trust, source de toutes les lois anti-monopole américaines. Cette loi interdit tout contrat, organisation, accord, ou entente visant à gêner la concurrence.

En 1897, John Rockefeller prend sa retraite de président de la "Standard Oil Company of New Jersey", la holding du groupe, mais il en demeure l'actionnaire majoritaire.

En 1900, la "Standard Oil" contrôle la moitié de la distribution du pétrole mondial.

En 1911, l'État fédéral américain, en vertu de la loi anti-trust, poursuit et condamne la "Standard Oil" pour la violation des lois antitrust et ses prises de position monopolistiques.

En 1914, la Federal Trade Commission (FTC), vouée à veiller au respect de la politique Antitrust, est créée.

Le procès Rockefeller débute la même année. Le tribunal ordonne le démantèlement de la "Standard Oil".
Celle-ci sera éclatée en 34 entreprises autonomes, chacune ayant son propre conseil d'administration et couvrant une zone géographique précise et indépendante des autres.


SOHIO acronyme de la Standard Oil of Ohio

La valse des marques :


HUMBLE : la compagnie avait été fondée à Humble au Texas.

La "Standard Oil", fondée par Rockefeller, officiellement démantelée, certaines des nouvelles compagnies récemment constituées revendiquent des droits sur le nom et sur les secteurs d'activités de la marque déchue.
Elles vont obtenir gain de cause et pouvoir ainsi commercialiser leurs produits dans certains Etats d'Amérique, comme par exemple le Kansas sous la marque "Standard Oil of Kansas", ou l'Ohio avec la "Standard Oil of Ohio" (SOHIO), la Californie avec la "Standard Oil of California" SOCAL qui deviendra par la suite la marque "Chevron".

La compagnie la plus importante reste la "Standard Oil of New Jersey" qui ne se contente pas de ses droits pour l'état du New Jersey, elle obtient également les droits pour exercer dans de nombreux autres états* où elle commercialise ses produits sous un autre nom : la marque déposée "S.O" ou plus exactement "ESSO", prononciation phonétique des lettres "S" et "O" initiales de la "Standard Oil".

La marque ESSO se limite donc à certains Etats américains, et reste interdite dans d'autres, car les distributeurs "Standard Oil" la jugent, à juste titre, trop ressemblante avec le nom de leur défunte "maison mère" fondée par Rockfeller.

* Les autres états couverts par la "Standard Oil of New Jersey" : Maryland, Virginie-Occidentale, Virginie, Caroline du Nord, Caroline du Sud, District de Columbia, Pennsylvanie, Delaware, Arkansas, Tennessee, et Louisiane.


E
arl Nunneley Company of Texas
puis : ENergy COmpany

Mais, là où la marque ESSO est interdite, la compagnie "Standard Oil of New Jersey" commercialise ses produits sous les marques ENCO et HUMBLE afin de pallier ce problème de confusion entre les distributeurs.
En 1973, les trois marques de la "Standard Oil of New Jersey", ESSO, ENCO et HUMBLE fusionnent pour former le groupe Exxon, qui deviendra en 1999 ExxonMobil après sa fusion avec le groupe Mobil Oil.

La marque Exxon remplace désormais toutes les marques du groupe aux Etats Unis, sauf en Europe et au Canada, où le nom « ESSO » est conservé car issu d'une même filiale, la Standard Oil of New Jersey.

Sources :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Standard_Oil

http://www.us-highways.com/sohist.htm

http://www.esso.fr/Europe-French/PA/default.aspx

http://www.wired.com/

http://en.wikipedia.org/wiki/Humble_Oil


Publicité de 1973 vantant le nouveau groupe Exxon

Evolution du Logo de la Standard Oil.


Eco Essence les premières stations service en France.

En France, c'est ESSO que l'on retrouve le long de nos routes.

Quelques dates :

1902. Implantation en France de la "Standard Oil of New Jersey " représentée par la société " l' Economique" (Eco).

1921. L'Economique est la toute première société à installer des pompes à essence pour la distribution du carburant sur le territoire français.

1929. Création de la « Société Franco-Américaine de Raffinage » à Paris.

1933. Mise en service de la raffinerie de Port-Jérôme (Seine-Maritime).

1939. L'ovale Esso devient l'emblème du groupe.

1965. Démarrage de la raffinerie de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône).

1976. Lancement des Esso Self, premières stations en libre service.

http://www.esso.fr/Europe-French/PA/about_qui_notrehistoire.aspx

Quelques renseignements tirés du livre : d'Azur à Total - Christian Rouxel - Edition Drivers.


La première société de distribution de carburant filiale française d'Esso

Un échantillon des cadeaux ESSO, disque 45 tours, porte-clés, carte routière, autocollants, mascottes ...

Vous souvenez-vous de ce petit Bonhomme ESSO à la tête en forme de goutte d'huile ?

Surnommé en France "ESSO boy", on le trouvait représenté un peu partout sur les objets publicitaires de la marque, peint sur une porte ou une vitre de station service, en silhouette de tôle découpée souhaitant la bienvenue aux clients, ou en tête des présentoirs des boutiques ESSO.

Etonnamment, "ESSO boy" apparaît pour la première fois durant la seconde guerre mondiale dans les stations ESSO du Danemark.
Sa forme en goutte d'huile est censée justifier les restrictions et la pénurie des produits pétroliers qui sévit en cette période de guerre.
"Le carburant est bon jusqu'à la dernière goutte, ne le gaspillez pas !" semble déclarer le petit bonhomme à la tête en forme de goutte.

Rapidement, le petit personnage sympathique va être adopté par les autres compagnies ESSO Européennes pour illustrer leurs publicités.

En 1958, le "ESSO Oil Drop man" (son véritable nom) que l'on pourrait traduire par : "L'homme en goutte de carburant Esso", traverse l'atlantique pour être finalement adopté par la "Standard Oil of New Jersey", la maison mère de la marque ESSO.

Le slogan qui l'accompagne alors est : Happy Motoring, traduit en France par "La route joyeuse", ce qui lui vaut le nouveau surnom de "Happy Oil Drop Man".


Le Oil Drop Man va apparaître durant plusieurs décennies notamment sur les cartes routières distribuées par ESSO et sur un nombre incalculable d'objets et de panneaux publicitaires.

Parfois aperçu avec une Madame Goutte (ESSO girl pour les intimes), la popularité du Happy Oil Drop Man décline au début des années 1960.
Il disparaît peu à peu de la circulation pour faire place à une nouvelle mascotte qui va devenir tout aussi populaire, sinon plus.

Oil Drop Boy & Girl

 


Tiger

Anciennes et nouvelle mascottes

Dans les années 1930, une illustration de tigre fait quelques apparitions anecdotiques dans les stations ESSO de Norvège pour vanter les produits de la marque.
En 1936, on trouve une autre représentation du félin en Angleterre cette fois-ci, dans une publicité pour "Esso Ethyl Motor Oil".
Ces apparitions se font plus régulières après la seconde guerre mondiale, période qui annonce la fin du rationnement en carburant.


Une des premières apparitions du Tigre.


En 1953, le Groupe ESSO étudie la possibilité de faire revivre le tigre des années 30, au travers d'une campagne de communication à échelle tout d'abord européenne, éventuellement mondiale, si celle-ci s'avère rentable.
En 1959, une agence de publicité de Chicago travaille sur cette campagne. Le tigre qui en résulte dans un premier temps, tient plus de la peluche "Tigrou" que du fauve sanguinaire.
Un jeune rédacteur de cette agence, Emery Smith, trouve le slogan qui restera l'un des plus célèbre de la publicité : "Put a Tiger in your Tank ".

En 1969 la compagnie HUMBLE souhaite transformer l'apparence plutôt infantile et débonnaire du tigre pour adopter un style plus féroce, plus nerveux, plus puissant, en rapport avec les produits de sa marque.

Si dans la version originale le tigre est mis dans le réservoir ( Tank), en France on préférera le mettre dans le moteur.

La nouvelle mouture du Tigre remporte un franc succès auprès du public.
On voit apparaître de nombreux objets publicitaires dont les fameuses "queues de tigre porte-clés" vendues à plus de 2.5 millions d'exemplaires.
Le tigre et son slogan produisent l'une des campagnes publicitaires mondiales les plus réussie de toute l'histoire de l'industrie pétrolière.


Tiger-mania

La Tiger-mania prendra fin avec la première crise pétrolière des années 1970. Tiger disparaît peu à peu du visuel ESSO pour réapparaître épisodiquement en 1973 après la création du groupe Exxon.
En 1980 il refait surface mais en vrai tigre de la jungle (live Tiger), pour finir par intégrer l'ère numérique et la 3D ces dernières années.

 

http://www.retroplanet.com/blog/retro-archives/character-of-the-week/the-esso-oil-drop-man/

Vous n'avez sans doute pas oublié le Tigre, que l'ont avait sous le capot après avoir fait le plein chez ESSOoooo
comme le criaient les animaux parlants de "la vie privée des animaux" de Patrick Bouchitey dans les années 1990.
http://youtu.be/0IK7cBstWJ0 Publicités vidéo ESSO et ses différents cadeaux.

Pour en savoir plus sur le Tiger site en anglais.

http://www.retroplanet.com/blog/retro-archives/character-of-the-week/character-of-the-week-the-esso-tiger/

http://www.exxonmobil.co.uk/UK-English/about_history_esso_tiger.aspx


Hergé et ESSO s'associent pour les figurines et le diorama du dessin animé
Tintin et le lac aux requins en 1973.


Un festival de BD chez ESSO


Autocollant RTL en partenariat avec ESSO 1978-1979

Ceux qui roulent la nuit, roulent rassurés. En cas de besoin, un grand réseau de solidarité est prêt à leur venir en aide.
A l'origine de cette action, ESSO et RTL. Au centre de ce réseau : l'émission de radio de minuit à 5 heures du matin "Station de Nuit"
avec un numéro de téléphone, et la participation des stations ESSO ouvertes la nuit.

Vous tombez en panne, faites le 720.22.11. Un appel à la solidarité des automobilistes sera lancé, un dépanneur sera recherché.
Ecoutez "Station de nuit", un animateur, de la musique, et des chansons vous tiennent compagnie.

Le compagnon de la nuit ESSO est prêt à intervenir sur l'antenne pour aider les automobilistes et répondre à leurs appels. Extrait publicité d'époque.


L'économique première Filiale Française du groupe Esso.

En complément voici la liste des 34 successeurs de la Standard Oil après son démantèlement ordonné par le tribunal en 1914.
Il est intéressant de voir comment certaines grandes marques actuelles proviennent des divers rachats fusions et intégrations
des petites compagnies jugées à l'époque comme sous-produit de la Standard Oil.

Pompes dans un garage en France.
Photo poilu203 extraite de forum-auto.com

  1. Anglo-American Oil Company acquise par la Jersey Standard en 1930, aujourd'hui Esso UK.
  2. Standard's Atlantic fusionne avec la compagnie indépendante Richfield Company et devient l' Atlantic Richfield Company ou ARCO aujourd'hui racheté par BP.
  3. Buckeye Pipe Line Company
  4. Borne-Scrymser Company
  5. Cheseborough Manufacturing Company aujourd'hui UNILEVER
  6. Colonial Oil Company
  7. Continental Oil Company ou Conoco intégrée aujourd'hui à ConocoPhillips
  8. Crescent Pipe Line Company
  9. Cumberland Pipe Line Company
  10. Eureka Pipe Line Company
  11. Galena-Signal Oil Company
  12. Indiana Pipe Line Company
  13. National Transit Company
  14. New York Transit Company
  15. Northern Pipe Line Company
  16. Ohio Oil Company également connu comme la Marathon Oil Corporation
  17. Prairie Oil & Gas Company
  18. Solar Refining Company
  19. Southern Pipe Line Company
  20. South Penn Oil Company devient par la suite Pennzoil, aujourd'hui intégrée à Shell.
  21. Southwest Pennsylvania Pipe Line Co.
  22. Standard Oil Company of New York ou Socony, fusionne avec Vacuum renommée Mobil, et aujourd'hui intégrée à ExxonMobil.
  23. Standard Oil of California ou Socal renommée Chevron, puis ChevronTexaco, et aujourd'hui redevenue Chevron.
  24. Standard Oil of Nebraska rachetée et remplacée par Indiana Standard
  25. Standard Oil of New Jersey devient SO: ESSO puis EXXON aujourd'hui Exxon Mobil
  26. Standard Oil of Ohio ou Sohio, rachetée par BP en 1987.
  27. Standard Oil of Kentucky ou Kyso achetée par Standard Oil of California actuellement Chevron.
  28. Standard Oil of Indiana - ou Stanolind, renomée Amoco (American Oil Co.) aujourd'hui BP.
  29. Standard Oil of Louisiana, toujours détenue par Standard Oil of New Jersey (actuellement ExxonMobil).
  30. Standard Oil of Kansas, finalement rachetée par Indiana Standard.
  31. Swan & Finch Company
  32. Union Tank Lines
  33. Vacuum Oil Company devient Mobil Oil Corporation actuellement Exxon Mobil
  34. Waters-Pierce


Pompe ESSO en Caroline du nord.


Retour

Si vous souhaitez utiliser une partie des éléments de ce site, pour un usage personnel et non commercial, prévenez moi et n'oubliez pas : citez vos sources !

- C@rl - Avril 2014 -