LES STATIONS ESSENCE de notre enfance, mais pas seulement..

Wagon citerne BP Märklin

BP.

La marque BP m'évoque avant tout le souvenir d'un rare petit wagon citerne de train miniature, jouet perdu depuis des lustres, et que m'enviaient mes camarades d'enfance.
La qualité de reproduction des détails, sa couleur sapin, et son logo BP en lettres dorées contribuaient au succès de ce jouet qu'aujourd'hui certains collectionneurs s'arrachent à prix d'or.

Mais à l'époque, ma principale préoccupation lorsque nous prenions la route, était d'espérer pouvoir compléter la nouvelle collection BP : "Le Trésor des Pirates".

27 ans après les aventures de Tintin et son "Trésor de Rackam le Rouge" et 30 ans avant "Pirates des Caraïbes", le thème de la piraterie en 1970 faisait toujours autant rêver les mômes.


Pierres précieuses, sceaux royaux, pièces d'or et d'argent, beau butin
dans les stations d'essence BP en 1970.


Une des pièces constituant le "Trésor des rois de France" Collection BP


Présentoir du trésor des Pirates sur fond de carte marine.
Les quatre pierres précieuses ornent la rose des vents

En 1970, BP frappait fort avec ses chasses aux trésors en tous genres :
Trésor des rois de France, Trésor des pirates, Trésor des monnaies Antiques,
une vague de fausses monnaies estampillées BP déferlait alors sur la France et dans les cours d'écoles.

Fouillez dans vos garages, dans vos tiroirs ou au fond des coffres à jouets, vous avez toutes les chances d'en retrouver encore.
Mais de nos jours, le trésor, serait plutôt de découvrir, en bon état, l'un des présentoirs offerts avec chaque collections.



Présentoir du trésor des rois de France

B comme britannique

En 1901, L'homme d'affaires Britannique William Knox D'Arcy entreprend de financer la recherche de gisements pétrolifères en Perse.
Alfred Marriott homme de confiance de D'Arcy, négocie le 28 mai 1901 avec le Shah de Perse, Mozaffar-al-din Shah, une concession cédant à la Grande-Bretagne le contrôle des réserves pétrolières iraniennes pour une durée de 60 ans contre la somme de 10 000 £ sur une zone de 480 000 km2.

Le 26 mai 1908, à Masjed Soleiman en Perse,
un vaste gisement pétrolier est découvert.
Il s'agit du tout premier gisement de pétrole
commercialement exploitable au Moyen Orient.

A la suite de cette découverte, le gouvernement
Britannique qui vient de convertir au fioul les navires de sa Royale Navy, s'intéresse de près à la compagnie de d'Arcy.

En 1909, par le biais de dispositions financières compliquées et de manúuvres politiques complexes, la concession d'Arcy devient : l'Anglo-Persian Oil Company (APOC),
et est chargée d'exploiter les réserves pétrolifères du moyen Orient. Le gouvernement britannique en est l'actionnaire majoritaire.


Belle affiche BP encore sous contrôle de l' APOC

La Perse devient L'Iran

Le 21 mars 1935, le Shah à la tête de la monarchie de l'État impérial d'Iran, demande officiellement à la communauté internationale de ne plus utiliser le nom de "Perse" pour désigner son pays mais d'adopter celui d'Iran.
L'Anglo-Persian Oil Company (APOC) est donc naturellement rebaptisée : Anglo-Iranian Oil Company (AIOC).

P comme pétrole
Après le coup d'état du 19 août 1953 en Iran, l'AOIC devient en 1954 la British Petroleum Company (BP).
En 1959 la société s'étend hors des frontières du Moyen Orient pour s'implanter en Alaska et en 1965 c'est la première compagnie pétrolière à découvrir du pétrole en mer du nord.

Première Catastrophe Naturelle

Le 18 mars 1967, Le Torrey Canyon, bâtiment pétrolier armé par une filiale américaine de l'Union Oil Company of California et affrété par la British Petroleum s'échoue entre les îles Sorlingues et la côte britannique. Malgré une mobilisation de tous les moyens de lutte disponibles, des milliers de tonnes d'hydrocarbures déversées dans la Manche atteignent les côtes nord de la Bretagne.

Considérée comme la première catastrophe pétrolière de l'histoire, cette marée noire annonce une prise de conscience de la part des pouvoirs politiques Européens et va donner naissance aux premiers éléments de prévention et de lutte contre les grandes marées noires.


Naufrage du Torrey Canyon

En 1978, BP acquiert le contrôle majoritaire de la Standard Oil of Ohio.
De 1979 à 1987, durant l'ère de privatisation du gouvernement Thatcher, le gouvernement britannique jusque là majoritaire dans les parts de BP vend sa participation et privatise la compagnie.
En 1987, British Petroleum acquiert Britoil ainsi que les parts de la Standard Oil of Ohio (Sohio).


Saint Aubin de Blaye, remarquez la Renault 4 l
et la camionnette dépanneuse aux couleurs de la marque.


Fusions et Logo

En 2000, BP acquiert Arco (Atlantic Richfield Oil Company) ainsi que Burmah Castrol et fusionne en 2001 avec Amoco (anciennement Standard Oil of Indiana / American Oil Co) pour devenir officiellement "BPAmoco" et éviter ainsi toute ultime concurrence.

Grâce à ces fusions, la compagnie devient la plus grande société du Royaume-Uni et la troisième compagnie pétrolière mondiale.


Nouveau Logo BP après fusion avec l'Américan Oil Company du groupe Esso.

Ci-contre : Les points BP nécessaires pour l'acquisition de cadeaux

Du neuf avec du vieux.

Suite aux regroupements successifs de BP, Amoco, ARCO, Castrol, et Aral, les marques cherchent à s'unifier sous un même étendard.

Les géants optent tout d'abord pour le nom de "British Petroleum", pour finalement choisir une nouvelle identité, celle là même abandonnée un an plus tôt et reconnaissable d'entre toutes : "BP" !
Oui simplement "BP", mais sans que ces deux lettres n'aient plus de sens précis, s'empresse t'on de signaler.
BP ne signifie officiellement plus rien. Ce sont juste deux lettres accolées, sous lesquelles s'unifient les géants pétroliers regroupés.


Bien avant la française des jeux, les premiers jeux de grattage font leur apparition chez BP en 1967.


La Solexine carburant pour Vélo-Solex :
Un mélange de 6 % d'huile pour 1 litre d'essence sans plomb.

BP : ces deux lettres qui ne signifient plus rien, laissent comme un vide marketing.
En juillet 2000, British Petroleum lance un vaste programme de modernisation de son réseau, accompagné d'une campagne de relations publiques de 200 millions de dollars sensée redonner à l'entreprise une image plus "Friendly", moins austère et surtout plus respectueuse de l'environnement.


Avez vous votre carte du Club BP ?

La société présente un nouveau slogan « Beyond Petroleum » (Au-delà du pétrole) histoire de donner enfin une justification aux deux lettres accolées qui du coup, redeviennent des initiales.
Le désuet logo est lui aussi transformé en un logo design, coloré et plus "fun". Dénommé Hélios, c'est une représentation des énergies dynamiques (pétrole, gaz) et renouvelables (solaire) que le groupe fournit quotidiennement à ses 10 millions de clients à travers le monde.

Aux États-Unis, la plupart des stations-service d'Amoco, subissent un ré-habillage et portent progressivement le nom de British Petroleum.
Toutefois, dans certains États, les bâtiments et les pompes sont remplacés par le simple design "BP" mais restent sous l'enseigne Amoco. Vous suivez ?


Station BP de Ponthierry sur la RN7 reconnaissable à son architecture typique des stations BP de l'époque.

Question image de marque .. peut mieux faire !

La nouvelle décennie 2000 débute par une succession de catastrophes qui vont continuer d'entacher l'image à peine redorée du groupe pétrolier.
Explosion de raffinerie au Texas en 2005, fuite d'un pipeline en Alaska en 2006 et, ce que l'on peut à ce jour considérer comme la plus grande
catastrophe écologique de ce siècle débutant, l'explosion en 2010 de la plate-forme Deepwater.

Le 20 avril 2010 dans le golfe du Mexique, la plate-forme de forage Deepwater Horizon explose, générant dans un premier temps un incendie puis une marée noire sans précédent.
Cette marée noire pourrait devenir la plus dévastatrice et la plus grosse catastrophe écologique de l'histoire des États-Unis.
Le 15 novembre 2012 BP est condamné à verser 4,5 milliards de dollars de dommages et intérêts au gouvernement américain et ce n'est qu'un début....


Camion Panhard BP Energol, sans doute d'un beau vert sapin.

Le 16 janvier 2013 au matin, la base de vie du site d'exploitation co-exploitée par BP, Statoil et Sonatrach située sur le site gazier de Tiguentourine (à 45 km à l'ouest d'In Amenas en Algérie)
est attaquée par des Islamistes se revendiquant venir du nord du Mali. Une quarantaine d'employés occidentaux de nationalités diverses sont pris en otage.


Disque jeu avec les animateurs de l'époque.

BP France :

Pour les automobilistes français, l'emblème vert caractérise la marque BP depuis trois quarts de siècle.

Remontons le temps : en 1920 naît en France, la Société Générale des Huiles de Pétrole (SGHP).
Les premières pompes à essence apparaissent en 1923.
En 1954 La SGHP devient la Société Française des Pétroles BP (S.F.BP) .

Très vite, la S.F.BP développe ses activités dans tous les secteurs et métiers pétroliers, le raffinage, la pétrochimie, la distribution de carburants et lubrifiants, notamment par l'intermédiaire d'un réseau de stations-service.

BP France devient la nouvelle raison sociale en 1987, elle privilégie la protection de l'environnement

En 2010, après la catastrophe écologique du Golfe du Mexique , BP se sépare pour 180 millions d'euros, de 416 stations-service situées en France.

C'est le groupe Israélien Delek qui rachète le réseau français.
L'accord prévoit que les points de distribution resteront sous licence d'utilisation exclusive de la marque et de l'enseigne BP dans le réseau de stations-service,
et BP continuera à assurer l'approvisionnement en carburants des stations-service concernées.

 


Le "St Christophe garage" à Sedan, en 1960.
Magnifique photo vintage aux couleurs éclatantes

 


Station BP en sursis à Peyrolles


Carte routière, carte de lavage, cartes postales de voitures anciennes, porte-clés,
culbuto, autocollants ne sont que quelques exemples des cadeaux BP.

Histoire d'un Logo :

Le logo original de la marque est le résultat d'un concours organisé par la compagnie BP en 1920.
Le lauréat est un employé du service des achats de l'entreprise qui a eu la bonne idée de dessiner un écusson semblable à un blason héraldique, comme pour rappeler les armoiries du consortium pétrolier Britannique, d'une couleur verte, qui pourrait évoquer la symbolique écologiste, mais à l'époque il n'est pas encore question de développement durable, et bordé d'un liseré tirant sur le jaune canari, certains diront or.
L'écusson est estampillé des deux lettres majuscules BP également de couleur jaune, initiales de la British Petroleum, sigle volontairement court (voir histoire du logo Elf) et internationalement identifiable. En fait, un produit de pure communication.


l'évolution du logo BP au fil des ans.

On l'a vu, le nom et donc le logo de l'entreprise a par la suite évolué. En 1999, après sa fusion avec Amoco, la société adopte le nom de BP Amoco..

... pour redevenir simplement BP en 2001.
Les deux lettres ne représentent plus alors les initiales du géant pétrolier, mais traduisent à présent le nouveau slogan du pétrolier : "Beyond Petroleum".


Le Logo bp à partir de 2000

Le logo original est oublié, mais conserve tout de même son code couleur.
La marque abandonne l'écu vert, pour le remplacer par un "Hélios" blanc-jaune-vert, espèce de soleil rayonnant stylisé, pour le coup dans la mouvance écolo actuelle, et dont le but est de redéfinir l'image de la marque.
Les lettres "bp" plus discrètes, n'apparaissent qu'en minuscules et excentrées, comme pour mieux mettre le "soleil" en valeur, saluant désormais la nouvelle politique de la compagnie ... plus respectueuse de la nature.

Malgré une perte de bénéfices ces dernières années, BP reste (en 2013) au 1er rang des plus grandes entreprises mondiales classées en fonction de leur chiffre d'affaires.

 


Publicité dans la presse pour le trésor des Pirates en 1970.


Scooters, combi VW, et bleus de travail pour les mécanos de
la Station service BP de Sedan vers les années 1960.

Chronique d'un petit garage familial de province : Le Saint Christophe garage, à Sedan.

Ancien relais pour fiacre et maréchal ferrant au début du siècle dernier, le St Christophe garage était la première station service BP rencontrée en venant de Belgique.
La famille Tisseron en sera propriétaire bien avant la guerre et ce jusqu'en 1989.

Photo de gauche : 1960. La disposition des pompes : essence et super, à même le trottoir, permettait aux automobilistes de faire le plein de leur véhicule tout en restant stationnés sur la chaussée.
Si l'occupation de la chaussée par les automobiles était tolérée, l'absence de la pompe gas-oil est dû au fait qu'il était devenu dangereux de ravitailler les camions gênants la circulation de la rue.

Photo de droite: 1973, invité par la BP pour être mis à l’honneur, le grand père Achille arbore l'uniforme du pompiste BP.
Dans la vitrine, le visuel de la nouvelle campagne de pub pour les produits anglais : bérets écossais, marmelade, pudding...


Caisse de bidon de Solexine.
Comme pour BP zoom, bidons et caisse étaient consignées.. donc assez rares aujourd'hui.

Photo de gauche : nouvelle façade dans les années 1970, mais toujours BP et concessionnaire Ford . On remarque la nouvelle piste permettant aux automobilistes de ne plus stationner directement sur la chaussée pour faire le plein.
Photo de droite : bonhomme BP gonflable, magnifique enseigne disposée sur le trottoir d'en face pour signaler la station service.

Dans les années 1970, les bidons d'huile Visco Static faisaient eux aussi l'objet d'opération publicitaire, mais en interne cette fois-ci.
Après avoir décapsulé un bidon, le mécanicien qui effectuait la vidange récupérait une pastille affichant une somme d'argent et la collait sur un collecteur.
Une fois le collecteur complété, l'ouvrier se voyait alors rétribué par son patron de la somme indiquée.

Après le second choc pétrolier des années 1980, plus rien ne serait comme avant.
Le garage St Cristophe abandonna BP, qui modifiait ses conditions d'exploitation, pour un nouveau distributeur Gulf.
La montée de l'insécurité entraina la fermeture de la station pour la nuit, obligeant à démonter les tuyaux des pompes chaque soir pour éviter le vandalisme.
La fin d'une époque.

Documents photos : JP Tisseron.
Grand merci à Jean Pierre Tisseron pour ses renseignements, et pour m'avoir permis d'utiliser ses photos.
http://atelier-tisseron.com

Sources et liens :

L'histoire de l'Iran : http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l'Iran
Sur l'Anglo Persan Oil Company : http://www.iranicaonline.org/articles/anglo-persian-oil-company
History of BP : http://www.bp.com/sectiongenericarticle.do?categoryId=9014440&contentId=7027520
Pour mieux comprendre les enjeux du coup d'état de 1953 : http://archives.lesechos.fr/archives/2010/Enjeux/272-43-ENJ.htm
British Petroleum : http://en.wikipedia.org/wiki/BP
La catastrophe du Torrey Canyon : http://www.courrierinternational.com/article/2010/07/22/quarante-ans-apres-le-torrey-canyon-pollue-toujours
Deepwater Horizon : http://fr.wikipedia.org/wiki/Deepwater_Horizon
Le trait d'union : petite revue du temps de la Société Française des Pétroles BP. Feuilletez les certains possèdent des photos remarquables d'intérêt. http://anciensbp.fr/Traits_d'_Union.htm
BP France : http://www.bp.com/modularhome.do?categoryId=5600
Stations BP : http://www.stationsbp.fr/bp_station/site_bp_station/index.php
Décryptage d'un logo : http://www.decryptimages.net/index.php?option=com_content&view=article&id=97%3Abp&showall=1

A gauche dessin de Barberousse.


On remarquera sur ce dessin de Dropy, l'architecture typique de la station BP avec sa devanture en semi-rotonde.

Carl@2013-2014

Retour