— Qu' évoque pour vous la Nationale 7 ? —

Je sais, posée comme cela, la question peut paraître brutale, impertinente, limite arrogante, car pour nous, initiés (vous n'êtes pas ici par hasard n'est-ce pas ? ), la réponse peut sembler évidente.
Pourtant, pour bon nombre de personnes - oserais-je penser la majorité - la route nationale 7, comme n'importe quelle autre route française d'ailleurs, n'évoque aujourd'hui plus rien du tout.

C'est un constat ! Pourquoi en serait-il autrement ? Que devrait-elle susciter du reste, qu'il faille lui consacrer un livre, une émission TV ou un site Internet. Quelle gloire devrait-elle desservir dans notre imaginaire collectif ?

De nos jours, comme vous avez pu le constater, les instituts de sondage établissent leurs statistiques en enquêtant auprès d'un échantillon qui se veut être le plus représentatif de la population actuelle.

Ne serait-il pas amusant, ou du moins curieux, de savoir ce que répondrait justement ce fameux "panel" sélectionné avec soin, à notre question du début ?

Serions nous si surpris des réponses obtenues ?

Certains, les plus jeunes sans doute, nous répondront qu'ils n'ont simplement jamais entendu parler de route nationale 7.

Peut-on les en blâmer pour autant ?
A l'heure du TGV, des autoroutes et des trajets aériens low cost, à l'heure ou l'on s'efforce de réduire au maximum le temps de trajet toutes catégories de transports confondues, le seul souci du passager n' est pas de connaître son itinéraire, non, sa seule crainte est de savoir s'il pourra brancher son ordinateur ou son écran de DVD duquel il ne relèvera le nez que pour regarder régulièrement sa montre ou consulter ses messages F.book reçus sur son téléphone mobile.

D'autres, feront vaguement le rapprochement avec cette vieille chanson, vous savez ? Ce vieil air que chantait ce chanteur dont j'ai oublié le nom…

Référence et hommage posthume au titre Nationale 7 de Charles Trenet, le fou chantant. Une voie chaleureuse, une mélodie joyeuse et frivole et nous voilà partis sur la route des vacances, en 1955, rejoindre insouciants "les rivages du Midi" à travers la belle campagne de France.
Un hymne dédié à cette route légendaire, un hymne cent pour cent "Téppaz"!

RENDEZ -VOUS NATIONALE 7

Voyage virtuel & expérience nostalgique

sur la route mythique

 


 

Ceux là, plus pragmatiques, nous ferons revenir sur terre, en nous rappelant qu'ils empruntent la fameuse nationale tous les jours pour aller au travail, que les embouteillages ne sont pas une partie de plaisir, que pour eux la nationale des vacances est plutôt synonyme de galère quotidienne.
Et à ceux là je ne peux que leur donner raison.
Pour preuves, les travaux récents du Grand Paris ou encore la construction du tramway qui font ressembler à des champs de batailles les rues de la banlieue qu'emprunte notre route nationale.

Ceux-ci encore, affirmerons que la nationale 7 n'existe plus depuis l'ouverture de l'autoroute du soleil…
Et là aussi on ne pourra leur donner entièrement tord.

La nationale 7 a bien disparu par endroit, laissant place ici à une bretelle, là à une voie express ou encore un périphérique. Mais globalement elle a plutôt bien résisté. Politiquement et administrativement déclassée et renommée la plupart du temps en route départementale, son tracé existe toujours et il est encore aisé aujourd'hui d'en suivre le parcours.

D'autres enfin - peut-être vous d'ailleurs - trouverons au contraire qu'il est bon d'en perpétuer le souvenir.

Car si vous êtes arrivés ici et que vous lisez ces lignes, c'est sans doute par curiosité et avouez le :

Cette route mythique vous intéresse!

Peut-être même vous évoque t'elle le souvenir nostalgique des départs en vacances, des pique-niques joyeux en bords de route, d'une nuit passée dans une auberge de campagne, ou d'un embouteillage sans fin, obligeant finalement l' automobiliste à s'extirper de son véhicule surchauffé, sans "clim" et aux banquettes de skaï, pour aller boire une bière fraîche sous la tonnelle agréable d'un café du bord de route.

La RN7, c'était un art de vivre tout au long du ruban d'asphalte de près de mille kilomètres, où les pompistes prenaient le temps de vous nettoyer le pare-brise, où les rues des villes traversées regorgeaient de petits commerces attentionnés, dans lesquels les touristes ne manquaient pas de s'arrêter pour faire le plein de cadeaux traditionnels et de friandises, comme autant de bons souvenirs à distribuer à la famille au retour des vacances.

Une route qui sentait bon l'huile solaire à l'approche des plages de la grande bleue, l'essence et le caoutchouc des stations services, la friture des gargotes et la bonne cuisine copieuse et sans chichi des relais routiers.

Rouler sur la nationale 7, c'était déjà être en vacances, peu importe le temps que l'on y passerait, ce qui comptait vraiment c'était de vivre pleinement l'aventure de la "route enchantée".

Souhaitez vous découvrir la route la plus mythique de France ? Alors... Rendez -Vous Nationale 7.

 

 

 

 

Photo Claude.K
Texte & conception Carl-rdv n7 @ 2012-2013-2014-2015-2016-2017